Les 6 étapes de la maladie

On ne tombe pas malade du jour au lendemain. Il y a des signes avant-coureurs. Toujours. D’ailleurs la vieille croyance qui dit « j’ai attrapé froid jeudi soir c’est pour ça que je suis malade aujourd’hui » est belle et bien insensée. Déjà parce que « attraper froid » ça ne veut rien dire et ça n’existe pas… Et ensuite parce que à partir du moment où tu as senti un déséquilibre de température dans ton corps (les frissons, le chaud/froid, etc.) c’est que la maladie était déjà bien installée depuis longtemps en toi ! Cela s’explique simplement par le fait que pour qu’une maladie soit déclarée, elle est d’abord passée par 6 étapes.

Mais avant ça, voyons d’abord ce qu’est la maladie.

Qu’est-ce que la maladie ?

Pour décrire la maladie, quoi de mieux que de commencer par décrire son opposé connu de tous : la santé. Tout le monde veut être en bonne santé… Mais au final c’est quoi la santé ? ⁣

Le tout réside encore une fois dans … l’équilibre bien sur ! Savoir prendre soin de rééquilibrer le système au quotidien est la meilleure façon de maintenir la santé. Car en effet, la santé repose sur un cycle simple : plus on prend soin du système, plus il est équilibré, et plus la santé est optimale. Et à l’inverse, le même cycle peut conduire à l’opposé : en ne prenant pas soin du système, des déséquilibres peuvent apparaitre et s’installer de façon plus large et durable et conduire à des dysfonctionnements et donc à la maladie, l’opposé de la santé. Cette vision s’applique pour tout : ton corps, ton esprit, ton âme, tes énergies. Au final, la santé ça s’entretient !

Alors, oui tu peux te faire plaisir et manger une pizza entière pleine de fromage et de charcuterie un jour. Mais il s’agira simplement ensuite d’avoir conscience de l’impact que cela à sur ton corps et penser à régulièrement rééquilibrer et détoxiquer le corps et l’esprit par d’autres aliments qui vont les aider à éliminer le surplus de toxines créées par une alimentation déséquilibrante pour tes organes et tes doshas. Ces résidus de toxines, appelées ama en ayurveda, sont d’ailleurs l’un des deux facteurs des maladies dans le corps. Le 2e étant le déséquilibre d’un ou de plusieurs de tes doshas.

Ama et doshas déséquilibrés : l’origine de la maladie

En ayurveda, l’ama est ni plus ni moins qu’un résidu toxique physique et/ou énergétique accumulé à un endroit du corps mais aussi de l’esprit. L’ama du corps sera représenté par exemple par les molécules d’alcool en surplus suite à une soirée arrosée, ou encore un excès de certains aliments trop riches pour ton foie. L’ama de l’esprit correspond par exemple aux émotions non traitées, à la colère, la haine ou encore la jalousie. Mais il peut aussi s’agir d’images toxiques vues à la télé ou de paroles dégradantes et toxiques de certaines chansons. Tout ce dont le corps a du mal à se débarrasser et qui l’éloigne d’un état d’équilibre et de bien-être général crée de l’ama.

Le 2e facteur de maladie est le déséquilibre d’un ou plusieurs des trois doshas dans ton corps. En général le premier dosha qui se déséquilibre est le dosha vata, responsable du mouvement. Constitué d’aire et d’espace c’est celui des trois doshas qui est le plus susceptible de se déstabiliser et d’entrainer avec lui les deux autres dans sa « spirale ».

C’est la rencontre de ce(s) dosha(s) déséquilibré(s) et ces amas de toxines dans le corps qui créent la maladie selon 6 étapes précises.

Les 6 étapes

En ayurveda, ces 6 étapes sont un pilier d’observation crucial pour déceler les déséquilibres dans le corps et les rééquilibrer avant que la maladie ne s’installe. Les 3 premières étapes sont invisibles à l’oeil nu et peuvent être associées soit au corps soit à l’esprit. Les 3 dernières étapes vont se présenter par des symptômes évidents dans le corps. Chacune des étapes représente une perte d’équilibre mais celle-ci change d’apparence au fur et à mesure que le processus avance.

  1. Accumulation : le processus s’enclenche avec l’augmentation d’un ou plusieurs doshas
  2. Aggravation : le dosha en excès s’accumule au point de commencer à s’étendre au-delà de ses limites normales.
  3. Dissémination : le dosha se répand dans l’ensemble du corps et s’accrochent à des zones où se trouve de l’ama.
  4. Localisation : le dosha errant s’installe là où il n’a pas lieu d’être et laisse apparaitre les premiers symptômes physiques de la maladie.
  5. Manifestation : les symptômes physiques émergent au point où le dosha s’est localisé
  6. Perturbation : apparition d’une maladie dite déclarée.

Ce qui est important à retenir dans ce système de 6 étapes c’est la vision différente des deux médecines occidentale et ayurvedique.

Dans la médecine occidentale, les 3 premières étapes sont assez difficile à déceler. C’est pour cela qu’on parle souvent de maladie psychosomatique car cette médecine n’arrive pas à déceler clairement d’où proviennent les symptômes observé et éparses dans le corps. Elle tente de relier les symptômes à une maladie mais n’y arrive pas car celle-ci n’est pas encore clairement déclarée. Elle tend donc à dire que la maladie est dans la tête du malade.

À l’opposé, la médecine ayurvedique permet d’identifier d’où provient le déséquilibre grâce à la connaissance des dosha et sous-dosha qui en temps normal demeurent à des endroits précis du corps.

Par exemple, lorsqu’une inflammation cutanée apparait (étape 4) il s’agit du dosha pitta qui s’est délocalisé au niveau de la peau (qui n’est pas son lieu de localisation en temps normal) après accumulation, aggravation et dissémination dans le corps.

Dans la médecine occidentale classique, cette 4e étape pourrait être perçue comme « bénine » et prise avec légèreté car considérée comme un « simple » symptôme. Les 3 étapes précédentes n’étant pas prises en compte, un médecin classique pourrait considérer qu’il s’agit d’une étape 1 peu grave. Dans beaucoup de cas, par manque de connaissance hélas, le déséquilibre s’aggrave et crée par exemple des démangeaisons ou gonflement de la peau (stade 5) voire s’installe complètement de façon plus grave (stade 6).

Grâce à l’ayurveda, on peut alors démarrer un « traitement » doux qui va rééquilibrer ce dosha et lui permettre de retrouver sa localisation d’origine pour ainsi diminuer les inflammations avant qu’elles ne dégénèrent.

Le plus important au final est de repérer les signaux de votre corps quand le déséquilibre est au stade 4. Il sera alors nécessaire de débarrasser vos tissus des doshas en excès puis ensuite vos trois doshas retrouveront leur équilibre naturel. Cela se fait par une approche douce qui consiste à « communiquer » avec vos doshas grâce à 4 piliers fondamentaux de l’ayurveda : l’alimentation, l’activité physique, la routine quotidienne, la routine saisonnière.

Pour aller plus loin :

« Santé parfaite » de Dr Deepak Chopra

« Le grand livre de l’alimentation ayurvedique » de Sophie benabi

« Ayurveda : programme printemps-été » de Sophie Benabi

« Ayurveda : mon programme automne-hiver » de Sophie Benabi

Pour plus de conseils exclusifs chaque semaine et devenir lecteur VIP, inscris-toi à la newsletter Koena.

--

--

--

Lélia, passionnée par la vie et amoureuse de la nature qui rêve d’un monde équilibré et libre. Fondatrice de Koena. https://iamkoena.com

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Lelia Koena

Lelia Koena

Lélia, passionnée par la vie et amoureuse de la nature qui rêve d’un monde équilibré et libre. Fondatrice de Koena. https://iamkoena.com

More from Medium

Best RV Travel Apps — Time.Travel.Trek.

OnePlus 10 and 10 Pro: All the rumors and what we hope to see

OnePlus 10 and 10 Pro

Bruce Pearl signs HUGE contract with Auburn! — CourtSideHeat

Best 3 dinners to make in 2022